contemporaine -
IMG_1576.JPG






















Très tôt AGL découvre la musique contemporaine dans la classe de musique d'ensemble de Michele Lomuto au Conservatoire de Matera et l'élection de ce type de musique à son répertoire est immédiate: elle approfondit les techniques et l'esthétique de la musique contemporaine à l'Université de Bologne où elle obtient son diplôme en Disciplines de la musique avec une thèse sur  l'apport de l'interprète dans le théâtre musical de George Aperghis (en particulier dans les 14 Récitations pour voix seule). Elle développe par ailleurs la pédagogie de la musique contemporaine en l’enseignant  dans différents cours spécialisés.

Elle fait du répertoire contemporain une partie essentielle du programme des classes de Musique de Chambre dans les conservatoires où elle travaille.

Elle considère indispensable que chaque artiste se mesure avec le contemporain et qu'il reflète, dans son choix interprétatif personnel, le regard créatif des compositeurs de son époque autant que des compositeurs du passé.

Le désir de dépasser les frontières de sa propre expérience musicale porte AGL à approfondir l'étude de la voix (elle chante depuis toujours dans différents ensembles vocaux avec différents répertoires, du madrigal à la musique contemporaine) en alternant dans ses  performances de musique contemporaine, des pièces chantées avec des pièces pour flûtes.

C'est ainsi que nait le projet Souffle, série de performances dans lesquelles elle joue de cinq flûtes différentes (de la flûte basse, au piccolo et aux flûtes à bec), elle chante et récite, parfois avec la collaboration d'autres musiciens (Juliane Laake, Michele Lomuto) et quelquefois avec le support d'images. Dans ses performances elle joue souvent la Sequenza I pour flûte et aussi la Sequenza III, pour voix, de Luciano Berio, CKCKC pour une chanteuse s’accompagnant à la mandoline de Giacinto Scelsi, Cardini 1973-solfeggio parlante de Paolo Castaldi, ?Corporel de Vinko Globokar, sans oublier quelques Récitations pour voix seule de Georges Aperghis, Vermont counterpoin de Steve Reich, et les oeuvres les plus célèbres du répertoire contemporain pour flûte seule (Petrassi, Donatoni, Stockhausen, Varése, Pousser, Takemitsu, Matsudaira ecc...) et enfin les pièces qui lui ont été dédicacées par Massimo Privitera, Emanuel Frazão, Christian Cassinelli ecc...).

Dans le contexte de la musique contemporaine, sa rencontre avec la chanteuse américaine Candace Smith, avec laquelle elle travaille à partir de 1988 en duo et avec d’autres musiciens, est  fondamentale.

Elles fondent le “Selenikos-Ensemble per la musica contemporanea” dont la première création est le spectacle Pierrot ed altri lunatici inspiré du Pierrot lunaire d’Arnold Schoenberg, interprété sans chef ainsi que le duo “Deux stèles orientées”.

Toutes deux, elles s'occupent  pour le Club Satie de la direction  artistique du festival MiniMus au Teatro delle Moline de Bologne (1992 et 1993); elles créent par ailleurs plusieurs spectacles de musiques contemporaines et anciennes (avec des créations originales composées pour elles, comme celles de Massimo Privitera et Christian Cassinelli) et des chansons des années 20 et 30.

Elles enregistrent aussi pour la Owl Records de Paris des musiques écrites pour elles par Paolo Fresu.

D'autres collaborations sont d’importance pour AGL dans le milieu de la musique contemporaine : celles avec le Laboratoire Lyric du Théâtre d' Alessandria pour la production de La ballata d’amore e morte dell’alfiere Cristoph Rilke de Siegfrid Matthus mise en scène par Gabriele Vacis ; le workshop avec David Cossin et le Modular Ensemble de Cagliari pour la production de Drumming de Steve Reich et encore la récente création et interprétation de deux performances Songbooks de John Cage, avec  Alessandro Olla, Tama Kettar e Francesca Massa ainsi que de Conversations de Georges Aperghis avec Françoise Rivalland, A. Olla et Manuel Carreras (voir dans ‘théâtre musical’ Lettera a uno sconosciuto et Room 186).